Memovelo

Memovelo

LUIS SOARES


Capture d’écran 2023-02-18 à 11.00.49.png

 NAZARE en 3D : la baie des vacanciers, les vagues des surfeurs, le village des pêcheurs.

 

Nossa Senhora de Nazaré

 

            Nazaré est d’abord un village de pêcheurs. Situé au nord de Lisbonne sur la côte atlantique, en bordure de l’ancienne province de l’Estremadura, le site est aujourd’hui très réputé pour ses « énormes vagues » (record du monde : Stendtner, une vague de 86 pieds = 26, 2 m, le 29/10/2020), dues à un relief sous-marin en forme de canyon. La plage à Nazaré est apparue à la suite du recul de la mer et à l’ensablement (formation d’une baie). Mais, le tourisme et les bains de mer ont été relancés après 1960 par les surfeurs. Autre particularité : la ville et l’urbanisation (un peu plus de 10 000 habitants) ont suivi l’évolution du site : au village de pêcheurs ancré sur le promontoire du Sitio (une falaise de 110m de hauteur) s’est adjoint en bordure de mer un quartier plus résidentiel. 

 

 

 

IMG_1562 - copie.jpg

 Luis, chez lui, février 2023.

 

 

Luis Soares

 

 

            Luis est né le 24 mars 1964 à Nazaré au Portugal. Il y passe ses douze premières années avec sa mère, Ernestina et son père José. Lui est secrétaire administratif au lycée français Charles Pierre à Lisbonne et elle tient un restaurant à Nazaré. Luis est l’aîné de deux sœurs, dont l’une est décédée à 18 ans et l’autre, infirmière, vit en Grande-Bretagne. Lucie, la grand-mère, est d’origine française, de La Rochelle, et elle travaille à l’ambassade de Belgique à Lisbonne.

 

FB_IMG_1678572034447.jpg

Dona Tina : selon Luis, son fils, "la diva do Fogacho", "le restaurant-maternité où tout a commencé (là où je suis né)".

 

 

En 1976, le père décède et, selon Luis, cela « a tout changé » dans l’atmosphère familiale.

Déjà très actif, Luis obtient le « bac sport » et son environnement est aussi ouvert sur le sport. Après les jeux avec les copains de la fin de l’enfance, Luis a opté pour la pratique du rink-hockey, lequel est alors considéré comme le troisième sport au Portugal, après le football et l’athlétisme.

Son cousin, Albilio Figueira, professeur d’éducation physique et entraineur d’athlétisme (400m.), a vite fait de repérer des qualités natives chez Luis. Il l’oriente alors vers la course de fond. Lors d’un semi-marathon organisé à Nazaré en 1961, Luis qui est encore cadet réalise le temps de 1h 36’. La veille, il s’est entrainé en repérant le parcours à vélo. L’année suivante, 1ère année junior et avec un peu plus d’entrainement, il met 1h 20’. En 1982, à 18 ans (1, 72m. et 59 kg), sélectionné dans l’équipe du Portugal, il participe au championnat du monde de cross, catégorie juniors, à Gateshead où il se classe 24ème. Agé de 19ans, en 1983, il court le semi-marathon de Nazaré en 1h 06’.

 

IMG_1563.JPG

 

 Aix-en- Provence, 1986 : entre le speaker à gauche et Michel Jazy à droite : Luis Soares aux côtés du Prince de Monaco et un autre participant;

 

 

 

C’est ici que tout commence

 

60A9F71A-8A64-489A-8AB1-3EFA903DFD45_4_5005_c.jpeg

 

 Loïc Rapinel, ex-athlète, devenu entraîneur, président du club "Pacé en courant", organisateur de la coupe d'Europe du 10000 m 2022, 2023 et 2024....

 

 De passage au restaurant d’Ernestina, où il y a un baby-foot, Luis joue avec et fait la connaissance de Loïc Rapinel, sorte de « barde » de la course de fond. Il reçoit l’invitation pour un séjour en Bretagne : muni d’un visa de trois mois, il se rend à Rennes et découvre Djiboutiens et autres coureurs de nationalités différentes.

Au Portugal, Luis Soares n’a pas senti chez les entraineurs de cross ou de fond une vraie confiance en ses capacités. On lui a conseillé d’attendre. Il n’en peut plus et repart en France. Il rejoint Rapinel à Echirolles en 1985.

 

Monsieur « 20 km »

 

Chez son cousin Nogueira à Clermont-Ferrand, il gagne une première course du circuit des « 20 km Adidas ».Puis, il renouvelle à Vannes et, en juin, à Aix-en-provence. On le surnomme « Monsieur 20 km ». Mais, il nous raconte son expérience helvétique : peu de temps avant la course d’Aix-en-Provence, il prend le départ du semi-marathon « Montreux-Les -Rochers -de -Naye » à travers les gorges du Chauderon. Parti très fort dès le début comme il en a l’habitude, Luis se retrouve seul à l’avant, mais peu à peu il sent que ça monte. En fait, c’est une course en montagne qui arrive à 2200m., dont il finit 3ème en 1h 29’27’’. A l’issue de cette course, M. Daniel Oppliger lui propose un séjour à la ferme à La Chaux-de-Fond, il en ramène une meule de fromage dont le parfum va l’accompagner jusqu’à son retour au Portugal.

Vient ensuite la course d’Aix-en-Provence qui coïncide avec le 50ème anniversaire de Michel Jazy. C’est l’occasion d’une troisième victoire. Luis effectue les 20 km en 58’ et laisse derrière Levisse et Boxberger à 2’.

En septembre, ce sont les 20 km de Tours et M. Jazy intercède avec le club A3 et obtient pour Luis : contrat + permis de séjour + appartement + 1000 F/mois.

En octobre, c’est encore Ahmed Salah (Djibouti) qui gagne les 20 km de Paris et Luis fait 3, il risque : « la vie change, on vit bien des primes et d’Adidas », puis il se rappelle les noms de ceux qui l’ont aidé : JP. Forestier, Alex Vétillard et le professeur de droit, R. Dion qui l’encourage à prendre des cours de français. C’est l’époque du club A3 de Tours.

 

1987 : La conquête du Marathon  

 

            A Lille, en 1987, le starter, Pierre Mauroy en délicatesse avec le pistolet retarde le départ, cependant Luis remporte son premier marathon en 2h 14’ 41’’ et il étonne et ravit ses hôtes, Mme et M. Finez, qui avaient fait sa connaissance auparavant à Nazaré. L’année suivante, il termine 3ème  avec un chrono de 2h 14’ 28’’.

 

 

IMG_1564.JPG

 

1987 :  Samia et Luis athlètes du club rassembleur "A3 Tours"

 

1987, c’est aussi l’année du mariage avec Samia, une athlète licenciée à l’A3 Tours, spécialiste du sprint.

Le 22 février 1990 naîtra Coline leur petite fille. Cette année-là, Luis Soares est naturalisé français.

 

 

1988 : Cap au Sud, les Bouches-du-Rhône

 

            Luis et Samia quittent Tours pour le club de Marignane (CMSA) en 1988. La politique municipale des sports a offert un emploi et des facilités d’entrainement à Luis et promit d’engager Samia, désormais titulaire d’un BEES. En 1991, le couple trouve une maison à Saint-Ambroix dans le Gard. Quand Luis gagne le marathon de Paris en 1992, la rupture avec Marignane est latente.

 

347F08EF-CFE9-4B48-A1BA-474A26115172_4_5005_c.jpeg

 

Ce succès - le plus retentissant du palmarès de Luis Soarès – est étayé par un record de France (2h 10’ 03’’) et une sélection pour les Jeux Olympiques à Barcelone.

 

IMG_0736.JPG

 

 

De nombreuses propositions lui sont faites. Il reçoit même les félicitations de Jacques Chirac.

Luis a déjà rencontré J. Toubon, maire de Paris, lors de sa victoire dans les 25 km de Paris en1989 (1h 15’ 30’’), mais il pressent qu’on ne puisse lui donner les moyens de bien s’entrainer.

  IMG_2865.JPG

  

 

 

Du Gard aux Cévennes

 

            La destination suivante s’appelle « Alès Cévennes Athlétisme », où il reste jusqu’en 1995. Il est sélectionné en Equipe de France pour le semi-marathon. Il termine 5ème du marathon de Cherbourg et, avec ses équipiers (Campet, Girard), il gagne le classement par équipes.

 

IMG_2855.JPG

Maillot vert, short rouge, l'ATHLEG avance ses coureurs sur le parcours, dossard 310 : Luis Soares 

 

 

Puis, de 1996 à 2001, il honore un contrat de 5 ans avec la Légion étrangère. « L’Athleg » réunit des coureurs de plusieurs nationalités : kényans, éthiopiens, portugais, russes, ukrainiens…

L’entraînement y est très dur. En 1997, il participe au marathon de New York (2h 21’ 39’’) gagné par le Kenyan John Kagwe en 2h 8’12’’.

En 1998, il est 2ème du championnat de France des 10 km disputé à Brive en 29’07’’.

 

 

IMG_2856.JPG

 le podium de Brive : 1. Benoit Zwierzchiewski. 2. Luis Soares 3 Ibrahim Figoulah. 

 

En avril, il se classe 3ème du marathon de Bordeaux (2h 12’53’’).

Le 28 août 1999, il abandonne dans le marathon de la Coupe du Monde à Séville (1. A. Anton (Esp.) en 2h 13’ 39’’).

Mais, c'est également l'année du divorce d’avec Samia à qui il laisse la maison et la garde des enfants (Coline et Tiffany, la fille de Samia).

 

 

IMG_2863.JPG

 

 Coline et le Hérisson.

 

 

En 2000, il termine 2ème du marathon de Nouméa (2h 14’) derrière un Japonais.

 

De la Légion étrangère au SBUC

 

            Luis se licencie au Stade Bordelais en 2001 et il gagne son dernier marathon à Bordeaux en 2h 22’, en 2002. Il confirme mettre fin à sa carrière d’athlète en 2005 après la course de Saint-Médard en Jalles, 10 km en 32 minutes.

 

 

IMG_2864.JPG

 

 2005 : podium des 10 Km de Saint-Médard-en Jalles, à l'extrême droite, Luis Soares, sa dernière course...

  

 

Capture d’écran 2023-02-18 à 11.05.17.png

(photo empruntée à Wikipedia qui consacre trois feuillets à la carrière de Luis Soares.)

à Boé (47)

 

 

                                                      Soit une épopée de 22 ans arrêtée à 41 ans.

 

 

Et maintenant que vais-je faire ?

            

            A partir de 2000, alors qu’il court encore, Luis Soarès devient manager de coureurs  ukrainiens : Svletan NEKHOROSH, YUERUK, Olga KOZEL, Tatiana BELOVOL, MEZENTSEVA, ZACHEPA et russes :

ENASHEVA, BOLKHOVITINA, TIKHONOVA, SOKOLOVA, BOKHOVITIN, Bielorusses : RAKIPAU.

IMG_20230311_224010198_HDR.jpg

 

 A parti de 2000, Luis devient le manager de nombreux athlètes de l'Est. Parmi lesquels se trouve la championne de Russie, Lidia VASSILIEVSKAYA (32' aux 10 km. 2h29' au Marathon)

 

 

 

IMG-20230311-WA0000.jpg

 

Evegueni et Sergueï, deux "potes" au bord de la "Grande Bleue"

  

Luis cite à part ses "meilleurs potes et frères d'armes" : AGAPOV qui est russe et ROZOUM qui est ukrainien.

Ces deux hommes sont naturalisés français et ils habitent désormais sur la Côte d'Azur. Luis se fait une joie de les retrouver bientôt au bord de la Méditerranée. 

 

Mais il est temps pour lui d’arrêter la compétition et c’est à Bordeaux que cela va se passer. Pourquoi être professionnel ? pour gagner sa vie en courant, mais cela n’est plus possible quand les performances baissent et qu’en conséquence on ne gagne plus rien. Luis revient sur ce constat : « il convient d’ajouter deux autres facteurs, qui sont l’arrivée des coureurs africains et la suppression des primes aux Français, parce que jugées « discriminatives ».

         Après sa première participation au marathon de Bordeaux (1999 : 3ème en 2h 12’ 53’’), il fait la connaissance d’Alain Bachellerie et de Léandre De Andrade. Bachellerie est le président de la section athlétisme du Stade Bordelais et il l’aide à se poser à Artigues. S’en suit une litanie de « petits boulots » : figuration dans des films (2001-2007), employé chez Aquitanis (1 an et demi), l’un des offices publics de l’habitat de Bordeaux-Métropole, entraîneur à « la Flèche » (2007).

Puis, ayant suivi une formation à la maison de la promotion sociale d’Artigues et effectué un stage, il obtient le B.P.J.E.P.S. et intervient à Bourg/Gironde et, ensuite, dans le Médoc à la Maison Familiale et Rurale de Saint-Yzan de Médoc (de 2010 à fin 2014).

Le 10 octobre 2010, il fonde une association « Air3 Bordeaux » qui réunit des pratiquants de tous les niveaux mais passionnés, sous la devise « liberté, humilité, diversité » et qui souhaite faire cohabiter « performance » et « plaisir ». En tant qu’entraîneur, il aide Renan Laborde, quadragénaire, directeur du château Clinet (Pomerol) et président des Grands Crus de Bordeaux (U.G.C.B.) à passer de 2h 55’ au marathon à 2h 32’ (lors de celui de Paris).

Et, entre 2015-2019, il est « employé polyvalent de maintenance » au château Clinet.

Puis, il suit une formation de cariste (conduite d’engin de sécurité). Il est recruté par la « Compagnie du biscuit », groupe Bouvard, à Pessac. Il est donc devenu actuellement « magasinier cariste ».

 

 

 "ma mère bordelaise"

 

 

 

Rose Marie Madur 1.jpg

 

 

Parmi "(ses) trois dames de coeur", qui commencent par Tina (la mère) et Sandra (la soeur), il y a celle que Luis considère comme "(sa) mère bordelaise : Rose-Marie Madur. Agée de 80 ans  aujourd'hui, Rose-Marie Madur est une grande figure du sport associatif. Pratiquante, elle a été championne de France (vétérans) de Marathon en 1984 à St. Jean de Mons et elle a gagné le Cross du Figaro, les 20 km de Paris, Béhobie-San Sebastian, la course des crêtes à Espelette, entre autres... Ensuite, elle est devenue juge fédérale, chronométrice officielle FFA et a officié à "Decastar", au "Cross de Sud-Ouest" et dans de nombreux championnats de France en salle ou en extérieur... et de nombreuses organisations.

Outre la médaille de la reconnaissance de la FFA (1997), elle a été décorée de la médaille d'or de l'ASPTT Bordeaux (2003-2004) en gage d'une présence de plus de trente ans dans ce club.

Mme Rose-Marie Madur a exercé la profession d'auxiliaire de vie pour non-voyant. Elle a été mère, grand-mère et, désormais arrière grand-mère. Luis lui a donné le titre de "mère bordelaise", car cette dame a,  aussi, hébergé Luis Soares au temps de "la Covid", de mars 2020 à août 2021.

 

 

« je serre les dents et j’insulte les murs »

 

 

« Nous, professeur d’éducation physique – même si nous avons des préférences pour telle ou telle activité sportive – avons été formé dans le respect de la santé d’abord, et du développement harmonieux de l’enfant, de l’adolescent et de l’homme enfin », tel pourrait être notre credo sinon notre profession de foi.

Aussi, quand notre fils nous a demandé de faire un sujet à propos de Luis Soares, nous avons accepté avec joie même si nous sortions momentanément du champ de la pratique cycliste.

            Mais, tout de suite après, nous avons appris que Luis ne serait pas toujours « disponible ». La raison en est le traitement qu’il suit sous la surveillance de l’équipe de gastro-entérologie de l’hôpital du Haut-Lévêque. Le diagnostic est sans appel : « polypose adénomateuse familiale de transmission autosomique dominant », autrement dit, car je trouve un peu plus loin une explication plus abordable : « prédisposition héréditaire au cancer colorectal ».

Interrogé, Luis qui n’a fait aucun mystère de sa situation, nous a donné l’autorisation d’en parler. Et, cela nous a immédiatement soulagé. Car nous avons toujours essayé d’être – ici comme ailleurs – dans l’authenticité. Pour nous la recherche de la vérité – même si elle doit se faire avec ménagement – est l’attitude « rebelle » fondamentale, dont doivent se nourrir les rapports humains.

            Ici, nous nous sommes « fait(s) tout petit » (Brassens) devant cette cruelle réalité : l’un des meilleurs marathoniens de sa génération est atteint par cette grave maladie. En ce milieu d’après-midi, après avoir abordé le sujet avec Luis, nous nous laissons aller à plaisanter sur la première question que je lui ai posée en commençant nos entretiens :

« courir vite très longtemps, est-ce.. ? », « inné ! » déclare Luis, hilare…

            C’est à cet instant que Luis avoue : « je serre les dents et j’insulte les murs ». Un peu plus loin, il se laisse aller à rêver : « s’il n’y avait pas eu cela… » et il évoque les îles. Malgré les belles images du début (Nazaré, la plage, les vagues…) nous avions compris qu’il n’envisageait pas de finir au Portugal. Un autre aveu suit : « l’association (Air3 Bordeaux ), c’est ce qui me tient en vie », ce qui le relie à Bordeaux…

 

 

Capture d’écran 2023-03-04 à 10.08.39.png

 Les membres fondateurs d'Air 3 (de la gauche vers la droite) : Claire, Mme Statuts- Amélie, Présidente- Carole, Trésorière, Eddy, informaticien, Luis, le coach-Pierre,Futur président-Greg, à qui on doit le nom : Air3 (aircube)- Christophe, Secrétaire- Job (Jean-Joseph Herpin), informaticien et actuel Président.

 

 

 

...  je l’entends dire : « il faut d’abord que je me sorte de ce guet-apens ».

 

 

 

 

 Capture d’écran 2023-02-24 à 10.15.43.png

  

Tableau récapitulatif des principales performances réalisées par Luis Soares sur vingt ans (1983-2003)

 

 



13/03/2023
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 359 autres membres