Memovelo

Memovelo

Richard ZEBOULON

 

 

                                                            Richard Zéboulon

 

 

                        Guy Lapébie, alors qu'il était encore un superbe vieillard, nous avait fait -il y a peu de temps encore - l'honneur d'accepter notre invitation à dîner. Soudain, parmi d'autres sujets de conversation, il nous prit à témoin : «  Vous avez vu ce qui est arrivé à notre ami Zéboulon ? »

 

 

à Bordeaux, "sous le soleil exactement", Guy et Richard, "proximité intime".

 

 

       Par la grâce de ce patronyme (pensons, bien sûr, à Zébulon, l'ami de Pollux, dans la série télévisée « Le manège enchanté », mais rappelons-nous aussi la contribution de « Louison » à Bobet ou de « Poulidor » à la célébrité voire à la popularité de ces coureurs), notre lecture hasardeuse des faits divers dans le quotidien Sud-Ouest nous avait mis en contact avec l'aventure la plus désagréable vécue par l'homme auquel nous nous intéressons aujourd'hui. Dans un restaurant - dont il connaissait bien le patron - Richard  Zéboulon avait accidentellement absorbé de la soude caustique contenue dans une bouteille de Badoit, laquelle avait été malencontreusement placée dans un réfrigérateur. Il s'ensuivit un mois d'hôpital et d'autres ennuis. « L'ami Zéboulon » avait frôlé la mort. Au sortir d'un long coma, Guy Lapébie venu le voir sur son lit de souffrance lui dit avec humour . « J'ai bien cru que tu allais me déborder dans le dernier virage . »

 

 

 Guy ne semble pas imperméable à l'humour juif ...

 

       Toujours en lisant le quotidien régional, mais aidé cette fois par cette première trace, nous découvrons récemment (le 25/04/2012) ce titre : « Zéboulon visé par une plainte pour insulte », puis le sous-titre suivant: « Polémique. Un cadre de la mairie porte plainte contre le caustique (!!!) photographe, qui l'a insulté ». Le texte est accompagné d'une photo qui nous permet d'identifier l'homme et le personnage. L'ensemble force à la sympathie.

 

       D'autant plus qu'il nous revient alors cette série de photos exposées à la Librairie Mollat et, plus particulièrement, celle où l'on voit Guy Lapébie posant sous la plaque de la rue Georges-Juzan. Qu'un photographe ait pensé à réunir le champion bordelais (celui qui aimait à dire qu'il avait « fait second devant Hitler », parlant de l'épreuve sur route des J.O. de Berlin en 1936) avec l'homme qui est, peut-être, l'inventeur (bordelais aussi) de la première bicyclette (c'est-à-dire : un véhicule à deux roues de diamètre égal, placées l'une devant l'autre et entraîné par l'action d'une chaîne faisant tourner la roue arrière) avait de quoi exciter notre curiosité.

 

 

 Co-incidence bordelaise ?

 

 

       Notre activité de « retraité chercheur » nous amène à consulter d'anciennes feuilles imprimées et, ici ou là, nous était apparu dans ces collections que l'on appelle « résultats », le nom de Zéboulon accolé aux trois lettres S.A.B. (Sport Athlétique Bordelais). Nous avons remué nos feuilles et nos collections, mais en vain. Toujours est-il que le lien avec le nom des Lapébie est déjà là. Et, c'est Richard Zéboulon qui nous l'explique maintenant : « avec Serge Lapébie , nous avions un mois de différence ».

 

"3 du S.A.B." : Serge Lapébie, Michel Lescarret, Richard Zéboulon.

 

        Après un accident au Vietnam, le capitaine Lucien Zéboulon, le père de Richard, devenu sédentaire est affecté à Bordeaux,  rue de Cursol, au 24ème Bataillon du génie. La soeur de Richard a épousé Jean-Claude Desplat lequel, champion de France militaire de cyclisme, est aussi pendant son service militaire  le vaguemestre du capitaine Zéboulon. Il bénéficie de « facilités pour s'entraîner ».

 

       Alors, naît « une passion extraordinaire pour le vélo ». Richard annonce à son père « qui ne lui refusait rien » qu'il « veut arrêter ses études ». Avec Serge Lapébie, ils s'inscrivent au cours de comptabilité Jamet-Buffereau, cours Pasteur, dans lequel les enseignements ont lieu l'après-midi. Ainsi, « tous les matins, nous allions cours Georges-Clemenceau, chez Guy et « Zette » et, sous la direction de Guy, c'était l'entraînement, tantôt sur la route, tantôt sur la piste. Richard relève que « Guy-entraineur était sévère avec Serge-cycliste ». Une vie de sportifs ponctuée par les réunions à caractère familial prés du comptoir dans le magasin de Marcel Verdeun et, le mercredi, par la consultation empressée de  « l'Athlète » avec ses annonces de courses et les résultats des compétitions de la semaine précédente.

 

       Sur l'écran de l'ordinateur du photographe professionnel s'affichent un nombre considérable de photos des Lapébie et, surtout, de Guy. Guy au restaurant, Guy avec Jean-Paul Ollivier, Guy sur son home-trainer, Guy avec Hugues Martin ou Pierre Hurmic,. Longtemps après, Richard parle de « proximité intime ».

 

Guy Lapébie consulte les "Mascarons".

 

Malgré nos appels répétés, Richard Zéboulon reste discret voire secret quant aux courses vécues et aux résultats obtenus, comme si cette relation avec la famille Lapébie s'était définitivement nouée avec la mort de Serge, le fils et le copain, le 02/10/1996.

 

 

 article d'Alain Douaud pour "l'Equipe", le 03/10/1996.

 

 

       La passion n'a pu s'accomplir que « 4 ou 5 ans ». Le rêve cycliste s'est achevé avec le décès du père de Richard dans un accident de voiture. Rupture avec Bordeaux : Richard s'engage dans la Marine nationale où, entre 1966 et 1969, dans l'aéronautique navale, il devient photographe au sein d'une escadrille d'avions qui opèrent des repérages et des relevés de terrain. Ses escales ont les noms de porte-avions célèbres : Arromanches, Clemenceau, Foch. Le fils Zéboulon est devenu militaire comme l'était son père et, désormais photographe, comme il se rappelle son père avoir été « chasseur d'images » avec son « Voigtländer ».

 

       Le capitaine Zéboulon, issu d'une famille de juifs tunisiens, s'est engagé dans l'armée française à l'âge de 18 ans. Il a connu les campagnes du Liban, de la Syrie, reçu la médaille du Président des E.U. lors de la guerre de 1939-1945. De Singapour, d'où il revient  par bateau, le « Clément-Ader », il rapporte à Richard une voiture à fil - pas encore une voiture télécommandée - un jouet que les autres enfants ne connaissent pas encore. C'est donc ce père qui a transmis à son fils « le goût des aventures géographiques ».

 

       Puis naît Nathan, le fils de Richard, sa fierté, aujourd'hui 15 ans, élève au Lycée Magendie où il étudie l'anglais, le grec, l'hébreu et qu'il emmène avec lui dans le plus grand nombre possible de voyages : Egypte, Tunisie récemment, encore au Sud Maroc et qui va partir bientôt en Israël avec sa mère. Et Richard nous reparle de « transmission ».

 

 

 

       La vie de Richard Zéboulon est ainsi une suite « d'expériences vécues, d'aventures, de rencontres ». Né dans une caserne, à 3 ans à Tananarive, lyonnais par sa mère avant de connaître Bordeaux qu'il quitte souvent mais qui demeure son port d'attache.

 

Coureur cycliste, quartier maître 2ème classe, pion à Magdeleine Collège à Oxford, écrivain sur les cargos des Chargeurs réunis sur l'Asie, puis ceux de la Compagnie Fabre qui commerce avec les Antilles, mais c'est aussi le photographe qui, en 1984, fonde l'agence de photo Zapa à Bordeaux.

 

       Voilà, le touche-à-tout génial (photographe, cinéaste, écrivain), membre très actif de la communauté juive bordelaise.

 

       Voilà, le « piéton de Bordeaux » (titre d'un livre récent commis avec J.P. Xiradakis) parti à la découverte de sa ville, ce « palais démesuré », dévoilant « la face cachée du port de la Lune …derrière un bouclier de pierres blondes » et dans un autre livre détaillant les « mascarons », ces « veilleurs de pierre » (2008),  puis s'attachant en compagnie de Philippe Prévot à la valorisation du patrimoine, poussant jusqu'à « l'art des jardins dans le sud-ouest » (2011), mais ayant réalisé avec son partenaire le plus gros succès de ventes jamais réalisé avec un livre d'intérêt local « Bordeaux secret et insolite », vendu à ce jour à 20 000 exemplaires !

... publications en médaillons.

 

       Mais comment se fait-il alors qu'il y ait eu polémique et/ou insulte ?

 

       Car l'affaire ne date certainement pas d'aujourd'hui.

 

1997, nouveau rôle endossé par Richard Zéboulon trublion politique inclassable et candidat à la députation contre Alain Juppé avec sur l'affiche ce slogan : « Entre nous… mais sans eux ! » Et, nous ne détaillerons pas le montage de l'image.

 

       Le chasseur d'images est en colère. Il stigmatise « les essoufflés de la politique »  et pointe le spectacle affligeant de l'avenue Thiers comme l'exemple de la non-cohabitation de deux types de résidents en France. Puis, il lâche son verdict : « une société à la dérive ».

 

 

       Nous tentons de le recentrer sur son expérience de la course cycliste. Il brandit alors « le dépassement de soi » et ce, malgré Finkelkraut, amateur de cyclisme,  avec lequel il a discouru sur le sujet et qui lui a, ironiquement, opposé « le dépassement des autres ». Mais, il enchaîne avec sincérité sur « être capable d'aller chercher toutes ses forces, mettre toute l'énergie…la sortir ». Puis, il cite et raconte d'autres expériences, d'autres voyages passions dans des dizaines de pays: Afrique du Sud, Japon, Corée, Philippines chez les Igorrots coupeurs de têtes de la Cordillère de Luçon, Bornéo, Laos, Inde, Indonésie où il a passé un an dans un monastère à apprendre d'un maître l'art du Kung-Fu et comprend la difficulté des occidentaux face à cette autre philosophie de l'existence.

 

Nous étions partis sur le thème des jardins, mais voilà qu'il en vient à son expérience d'homme de théâtre. Coaché par son ami Jean-Pierre Terracol, il a porté sur scène, celle du théâtre de La Lucarne, avec talent et succès durant deux saisons, l'humour juif, dont il avait déjà publié deux petites anthologies.

 

Le ton se fait plus solennel, lorsqu'il évoque « Les derniers juifs d'Alexandrie », un film passé sur  France 3 dans l'émission « Faut pas rêver » et revendu dans le monde entier, réalisé avec Jean-Michel Destang. A nos questions sur les minorités asiatiques, il répond  diaspora juive. Et dans la foulée, annonce est faite de prochaines investigations pour de futurs livres un « Bordeaux juif » et un « Bordeaux francs-maçons » alors que vient tout juste de sortir aux Editions Sud-Ouest « Bordeaux, petits secrets et grandes histoires » et qu'un autre livre sur Bordeaux est en cours de réalisation pour un éditeur allemand !

 

Sur son vélo, il traverse dix fois par jour Bordeaux pour faire des photos, se rendre à un rendez-vous ou porter à Sud-Ouest, son article hebdomadaire paraissant le mardi sous le pseudonyme de Cadish qu'il partage fusionnellement avec son complice Philippe Prévôt.

 

Nous sommes dans les cordes et chancelons. Il s'en aperçoit et lance : « Il faut que ce soit amusant, on peut critiquer, égratigner, mais il ne faut pas passer à côté de relations humaines cordiales ».

 

 

 

       Parti sur les traces de « l'ami Zéboulon », nous l'avons bien rencontré. Chacun sa vie, mais il y en a de plus riches ou de plus mouvementées que d'autres. Notons ici que « Mémovélo », voué au cyclisme bordelais et régional des années 50 et 60, n'est pas sorti de son cadre et se flatte d'avoir été entraîné vers la culture, les problèmes ethniques et sociaux.

 

C'est d'ailleurs ce qui pourrait arriver de mieux au « vélo ».

 

       Et, pour Richard, sa personnalité et sa façon « d'être au monde », avec son indulgence, nous suggérons ici, sans avoir la prétention de conclure, « Dieu fera revivre les morts », inscription relevée dans l'ancien cimetière juif, cours de la Marne. D’ailleurs, ce cimetière ne s'appelle-t-il pas « Beth Haïm », la maison des vivants ?

 

Toutes les photos qui illustrent cet article m'ont été prêtées  par R. Zébulon. Elles sont donc sa propriété.

 

 


 

 

BIBLIOGRAPHIE

RICHARD ZEBOULON

 

Bordeaux Franc-maçonnerie en préparation

Bordeaux juif en préparation

 

Bordeaux, petits secrets et grandes histoires avec Philippe Prévôt – Ed. Sud-Ouest Oct 2012

Le Piéton de Bordeaux avec Jean-Pierre Xiradakis 2011 - Editions Rando

Les plus beaux jardins du Sud-Ouest 2010 avec Philippe Prévôt - Editions Sud-Ouest

Bordeaux Le bestiaire 2010 - Editions Cairn

Soulac-en-Médoc. 2009 - Editions Cairn

Bordeaux Les mascarons. 2008 - Éditions Cairn

Bordeaux Mon album. 2007 - Éditions Cairn

Petite anthologie de l’humour juif Opus 1 Blagues. 2005 - Le bord de l’eau

Petite anthologie de l’humour juif Opus 2 Citations. 2006 - Le bord de l’eau

Bordeaux secret et insolite avec Philippe Prévôt. 2005 - Éditions Les beaux jours

Guide des parcs et jardins Béarn et Pays basque avec Philippe Prévôt. 2003 – Éd. Sud-Ouest

Guide des parcs et jardins de Charente maritime avec Philippe Prévôt. 2003 – Éd. Sud-Ouest

Guide des parcs et jardins de Gironde avec Philippe Prévôt. 2002 - Éditions Sud-Ouest

Guide des parcs et jardins de Dordogne avec Philippe Prévôt. 2002 - Éditions Sud-Ouest

Les plus beaux jardins du Sud-Ouest avec Philippe Prévôt. 2000 - Éditions Sud-Ouest

Adat Indonesia.  1990 - Éditions Focus Tugu Indonésie

Andernos. Promenades à travers le temps avec Roger Galy 1980 – Éditions Edir

 

 

 

A participé à l’illustration de :

 

Motifs basques. David Bexindeïa. 2006 - Edilarge

Taxi di tutto il mondo. Lionel Cottu. 2006 - Istituto Geografico

Une histoire des jardins, Philippe Prévôt. 2006 - Éditions Sud-Ouest

Taxis du monde. Lionel Cottu. 2005 - Solar

Synagogue d’Arcachon. Dominique Jarrassé. 2003 - Aciba

Synagogue de Bordeaux. Dominique Jarrassé. 2002 - Le bord de l’eau

Dictionnaire du Vin et de la dégustation. Antoine Lebègue. 2002 - Éditions Sud-Ouest

Gironde. Pierre Vidal. 2001. - Créations du Pélican

Les hauts lieux de Pèlerinages. Sophie Martineau, Arlette Moreau. 2000. - Flammarion

Synagogues, architecture de l’identité juive. Dominique Jarrassé. 2000 - Adam Biro

Les jours du potager. Colette Gouvion. 2000 - Éditions du Rouergue

La Gironde. Bernard Gombeau. 1998 - Milan

Au jardin de Jean-Jacques Rousseau. Florence Mothe & Michel Lis. 1984 - Mengès

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 



20/12/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres