Memovelo

Memovelo

présentation de Memovelo

"Memovelo" s'immisce dans le flot internet avec pour intentions : raconter et partager l'histoire d'une passion pour le vélo, la course et les coureurs. Nul souci mercantile ne l'anime. Il s'agit, purement et simplement, d'un blog où un individu tente de revisiter une histoire vécue et, aussi, de l'inscrire dans une histoire construite, celle du cyclisme dans le grand sud-ouest de la France de la fin des années 50 au début des années 70.

L'auteur, au sortir de l'enfance, s'est pris de passion pour la course et les coureurs au moment où Louison Bobet débutait sa trilogie victorieuse (1953-54-55). A partir de l'âge de 10 ans, il part sur un vélo "bricolé" assister à toutes les courses locales dans la campagne environnante avec l'assentiment de sa grand-mère. Son jeune âge lui facilite le contact avec les coureurs, dont il devient, pour certains, un familier.

En 1956, une relation fondée sur l'admiration du pré-adolescent d'une part, et sur l'attention bienveillante du coureur, d'autre part, s'établit avec Christian Bannes. Presque 50 ans plus tard, ce même Ch. Bannes est profondément ému, lorsqu'il reçoit un courrier lui restituant le détail de son palmarès reconstitué à partir de l'inventaire du journal "l'Athlète", organe régional du cyclisme.

L'auteur, Jean-Paul Laplagne, l'enfant puis le pré-adolescent passionné, a été licencié FFC en 1961 comme coureur amateur 4ème catégorie, "l'année du bac"... L"expérience n'ira pas beaucoup plus loin. L'intérêt pour le sport le conduit au professorat d'éducation physique (1967).

Entre temps, la réussite sportive est venue avec le handball (Equipe de France entre 1967 et 1972). Cependant, la retraite sportive conduit à la reprise des études, puis au statut d'enseignant-chercheur. L'histoire de l'éducation physique et du sport devient alors son domaine... 

Admis à la retraite depuis 2004, j'ai eu la chance d'accéder à la collection (presque) complète du journal "l'Athlète"(1946-1968) grâce à M. Peccabin Bernard, ancien président du comité FFC de la Dordogne, commissaire de la fédération et auteur de "il y a...50ans...20ans" dans le magasine "Cyclisme". Désormais, Bernard Peccabin anime avec brio un blog appelé "ma Dordogne cycliste". Sur un simple courrier, cet homme a accepté de me confier quelque temps ce petit trésor que lui a cédé son président de club, Henri Gouly.

De cette étude sont sortis deux gros cahiers de  notes, car il n'était pas question de tout photocopier. Mais, comment sélectionner et que retenir ? Et, dans quel but ?

La réponse survient à l'occasion d'un appel téléphonique. En l'occurrence, il s'agit de Jacques Bégué, bon coureur rochelais, dont le père Jean Bégué a gagné Bordeaux-Saintes en 1950. J. Bégué m'appelle - sur les conseils de   B. Peccabin - pour me demander si je peux retrouver le circuit des vins du  Blayais en 1967. Il souhaite faire plaisir à la famille de son copain Angibaud, autre coureur rochelais, qui vient de mettre fin à ses jours dans un hôpital de La Rochelle. J'essaye de faire de mon mieux tout en me heurtant à de nombreuses imprécisions : la mémoire des uns et les erreurs des autres (une photo peut représenter autre chose que ce que dit la légende...).

Surtout, je me rends compte que le rappel de ces souvenirs a un impact affectif considérable sur ceux qui les ont vécus. J'avais d'ailleurs ressenti cet effet quand je m'étais attaché à une communication "A vélo les cadets d'Aquitaine : histoire de trois fratries cyclistes (Lapébie, Darrigade, Verdeun) donnée au congrés du CTHS de Toulouse en 2000 sur "L'homme du midi, sociabilités méridionales". Tous les acteurs consultés s'étaient prêtés avec beaucoup de bonne volonté et d'intérêt  au travail de l'enquête.

Ainsi, quand Guy Dagot (sudgironde cyclisme) avec lequel il m'arrive de discuter me pose à brûle pourpoint la question : "et tu crois que ça intéresse les jeunes d'aujourd'hui ?..." je reste silencieux, mais déterminé dans mon entreprise. Qu'il soit bien clair que je ne cherche pas à battre des records de visites. Le but de "memovelo" n'est rien d'autre que de diffuser un travail de recherche sur des sujets qui me tiennent à coeur. Ce faisant, il se peut que le bouche à oreille, relayant modestement internet, fasse que quelques personnes intéressées se retrouvent pour partager ou connaître ces "vieilles choses".

Le site tenu par Guy Dagot est désormais bien installé. Il est nécessaire et utile, même si quelques faits sont là pour montrer que, dans le milieu du vélo, tout le monde n'est pas forcément d'accord pour partager l'information... "Memovelo" ne souhaite pas marcher sur ses brisées. Pas plus que sur celles de "la Dodogne cycliste" et de B. Peccabin à qui on ne fera pas plus le reproche de ne pas vouloir partager.

Reste l'ami Gérard Descoubes, dont le travail fondateur "Patrimoine cycliste du grand sud-ouest", nous intime un respect sincère. Même si certains sujets traités peuvent être communs, je récuse déjà toute prétention à l'encyclopédisme (tout connaître sur tout) et je ne proposerai que des textes et des illustrations personnels (issus d'une période et d'une époque vécues).

Et, tant pis si je ne fais pas mieux qu'un vide-grenier, de toute façon, il n'y a rien à vendre et se sert (gentiment) qui le souhaite. 



05/09/2011
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres