Memovelo

Memovelo

Bruno BANNES

 

 

           Vendredi 11 septembre 2015, au sortir de l’église Sainte-Marie à Anglet où vient d’avoir lieu la cérémonie pour le repos de Christian Bannes, la famille est entourée par les amis, parmi lesquels André Darrigade, Adriano Dal Sié, Michel Duvert, René Lesbats, Yves Nebut.

Le « petit frère » de Christian, Marcel (voir ici, sur « memovelo », les « 3 Bannes » dans « Christian Bannes « palmarès ») est « flanqué » d’un jeune homme, son fils, Bruno, tout aussi brun que son oncle. Ce jeune cinquantenaire, épris de discrétion, a cependant accepté que nous retracions sa trajectoire de coureur cycliste. Ne serait-ce que pour faire plaisir à Christian.

 

 

 

marcel et adriano.jpg

 

C'était il y a 57 ans (!) : "au 63, cours Balguerie ", la section cycliste du Sport Athlétique Bordelais offre un vin d'honneur et récompense "ses champions 1958". En voici deux parmi bien d'autres : Marcel Bannes et  Adriano Dal Sié. Marcel, le père de Bruno (ça se voit, non ?) a fait partie   de l'équipe d'Aquitaine, sacrée championne de France olympique, en compagnie de Bale-Castera-Darnauguilhem-A.etF. Delort-Nebut et R. Verdeun. 

 

 

 

 

          Bruno Bannes, coureur cycliste de 1977 à 1996, soit 19 ans, a été formé au CAM de Bordeaux, où il est licencié de 1977 à 1980 (soit en minimes, cadets et juniors 1ère année). Déjà titré (champion d’Académie, d’Aquitaine puis de France et vainqueur du « Kilomètre Rsutines »), il suit à un an et demi d’écart les deux précédentes révélations issues du Club Athlétique Municipal qui sont Daniel Pandelé et Michel Cortinovis.

Après une expérience malheureuse d’un an à l’INSEP, Daniel Morelon le confie à Jacques Suire qui l’accueille au B.V.C. pour les saisons 1981-82-83. Mais, ce retour chez lui à Bordeaux, bien que conforté par une belle place de troisième au championnat du monde juniors à Leipzig en 1981, coïncide malheureusement avec ce qui est une vraie rupture dans l’histoire du cyclisme à Bordeaux : la destruction de la piste du vélodrome de Lescure.

De 1984 à 1989, « l’école bordelaise de la piste » se retrouve dans une situation plus que difficile qui oblige les jeunes pistards à se déplacer avec leur nouveau conseiller technique, Eric Vermeulen, vers les pistes espagnoles ou – un peu moins loin – le nouvel anneau construit à Aire / l’Adour.

Cette « cassure » dans la tradition bordelaise qui, jusque-là, associait tant bien que mal les pratiques de la piste avec celles de la route, va infléchir la trajectoire de Bruno Bannes dans le cyclisme régional.

En 1984, il signe au « Cyclo Club de Marmande » où sont déjà passées quelques « gloires » girondines (C. Magni, F. Castaing). C’est un virage vers la route qui est pris, malgré le titre de champion de France de poursuite olympique obtenu cette année-là sur le vélodrome de Grande Synthe par l’équipe d’Aquitaine composée de Bannes-Cortinovis-Dief et Pandelé.

Autre inflexion décisive dans cette carrière de coureur cycliste, le moment (1985) où Bruno commence à travailler avec son père, Marcel, dans l’entreprise familiale de plomberie-serrurerie. Nougaro a chanté « le moment fatal où le vilain mari tue le prince charmant » et, en plagiant la chanson, il faut  souligner ce facteur évident mais décisif  qui oblige le coureur à avoir un métier « pour gagner sa vie ». Peut-être plus encore quand on court sur la piste que sur la route. Moments décisifs, comme l’ont été aussi, pour d’autres générations, le service militaire, la guerre, le mariage… soit la fin de l’insouciance, liée à l’absence de responsabilité et de soucis financiers.

Ainsi, de 1986 à 1996, l’ex-jeune prodige de la piste intégre le « bataillon » des meilleurs régionaux d’Aquitaine au milieu des Audeguil, Bajan, Daragnès, Delort, Ianotto, Lajo, Marié, les frères Péré, les frères Verardo… alors que se profile déjà, à l’horizon, une nouvelle avant-garde avec les Chauvin, De Las Cuevas, Grechi, Langella, Zech…

Après le C.C. Marmande, Bruno fréquente successivement les clubs d’ Oloron (1985), Arcachon (1986-87), Le Bouscat (1988-89-90), Facture-Biganos (1991-92) pour finir au Guidon saint-martinois (1993-1996). Au cours de ces « vagabondages », Bruno retrouve quelques-uns de ses meilleurs « complices » qui sont : Bruno De Santi, Fernand Lajo ou Gérard Ianotto.

 

 

. le « jeune prodige de la piste » :

. 1977 = Minime :

 

Pour cette première saison de compétition, Bruno est un assidu des samedis cyclistes où il gagne presque toutes les individuelles au milieu des Crespo, Ferris, Mauhourat, Redoulez… Le 28/5, il est déjà champion d’Aquitaine de vitesse. Il s’écrit alors que le « CA Municipal est bien armé pour l’avenir » avec de tels minimes et, aussi, des cadets comme M. Cortinovis, A. Lesbats et D. Pandelé…

Sur la route, B. Bannes gagne à Macau (course de classement), à Nay, à Villenave-de-Rions, à Bon-Encontre , à Artix, le Prix des cheminots, à Pineuilh, à Villenave d’Ornon et à Martignas/Jalles. A Montcarret le 7 août, il est champion d’Aquitaine sur route.

 

 

Bruno Bannes19.jpg

 

Montcarret : à défaut de maillot , déjà une écharpe et deux adultes qui se penchent vers le futur champion, dont le sourire exprime une vraie retenue.  

  

 

. 1978 = Cadet 1.

 

 

Même s’il gagne moins souvent sur la piste (il vient de changer de catégorie d’âge), il remporte néanmoins deux succès de taille :

 - le « Relance de la piste Aquitaine » épreuve constituée par  « 200m lancé + 500m départ arrêté + vitesse + individuelle (10 km) ». Il termine 4 fois 1er.

 - il est champion d’Aquitaine de vitesse (cadets) en battant Gérard Ianotto en finale.

 

Bruno Bannes 4.jpg

 

Un maillot cette fois, un vrai : champion d'Aquitaine de vitesse cadets sous la surveillance d'un aîné qui, dans la discipline a tout connu...

 

 

 

Puis, le 8 mars à Talence, il gagne le championnat d’Aquitaine de cyclo-cross.

Sur la route, il collectionne 10 victoires : Etaules-Lugos-Biganos-Biscarosse-Ordonnac-La Brède-Macau-Barjac-St.Martin-de-Coux-Pessac et il se classe 7 fois 2ème.

 

 

 Bruno Bannes 17.jpg

 

Etaules : la "clique du CAM" victorieuse individuellement et collectivement. Autour de Bruno, du bouquet et de la coupe, on peut reconnaître :Dominguez, Fabre, Galy, Lapeyre, Redoulez, Simoneau...

 

  

 

.1979 = Cadet 2.

 

 

Son nouveau succès dans la « Relance de la piste » (interrégions) à Bordeaux devant 24 concurrents et sous l’œil de l’entraîneur national, Gérard Quyntin, l’amènera à disputer la grande finale à Grenoble en lever de rideau des 6 jours.

A Grenoble, déjà, il est champion de France scolaire de vitesse (cadets) et, en suivant, champion d’Aquitaine à Bordeaux.

L’article qui rapporte ces deux résultats laisse entendre qu’en 1980, « Bruno sera le point de mire du sélectionneur de l’équipe de France, Daniel Morelon », avec lequel il a déjà effectué plusieurs stages.

 

 

 Bruno Bannes 18.jpg

 

 De Lescure (sans les grilles) vers 1978 jusqu'à Saint-Marin-de-Seignanx (vers 1996) : soit de la piste à la route, deux "cadets" puis deux "copains", qui se disputent le maillot de champion d'Aquitaine (ici, la vitesse, plus tard sur la route : Ianotto, St. Estéphe 1991).

 

 

Cela n’empêche pas B. Bannes de faire une excellente saison sur la route où il remporte 12 victoires :

à Facture (2. Sarpoulet)

aux Courreaux-Cézac (2. Dupiot)

à Montendre (2. Auditeau)

à Cazalis (2. Ferris)

à Turgeras (2. Friou)

au Bouscat (2. Delfour)

à Floirac (2. Ferris)

à Barsac (2.Dutrouilh)

à Facture-Biganos (2. Ferris)

à Illats

à St. Astier (2.Dubost)

à Villenave d’Ornon, Prix des vendanges (2. Ferris)

Et, le 5 août à Aire/ l’Adour, il se classe 3ème du championnat d’Aquitaine.

 

1980 = junior 1ère année :

 

Sur « l’anneau rose de Lescure » lors de la première nocturne, B. Bannes gagne l’individuelle devant De Santi et avec le CAM la poursuite à l’italienne en compagnie de Agostini-Fabre-Dominguez-Lavielle et, du même coup, l’omnium juniors.

Puis, il est lauréat de la « Médaille d’Aquitaine » devant Dicharry,

le 26/3 il gagne le titre scolaire en poursuite individuelle ;

le 18 avril, il devient aussi champion d’Aquitaine de vitesse juniors devant ce même Dicharry et, aussi, du kilomètre départ arrêté en 1’11’’5,

et, le 3 mai, champion d’Aquitaine vitesse-sociétés avec le CAM (Agostini-Bannes-P.Vermeulen).

Cependant, la saison routière s’est ouverte :

le 9/3, à Bordeaux-Caudéran : 7ème

le 29 /3, à Mérignac : 10ème

le 6/7, à Ordonnac : 1er

le 23/7, à Andernos : 1er

le 10/8, à Lanton : 1er

le 17/8, à Arcachon : 1er

et le 27/9, il remporte Bordeaux-Arcachon (2. Decima 3. Moncé)

 

 

Bruno Bannes 10.jpg

 

  1980 :   "Bananou" et maman Renée…  et le bouquet à Ordonnac.

 

 

 

Lors des championnats de France juniors sur piste, sur le vélodrome de Bordeaux, Bruno doit se contenter de deux médailles :

 - l’argent au kilomètre : 2ème en 1’10’’76 derrière Récolet (1er en 1’10’’57)

 - le bronze en vitesse : 3ème derrière Le Guellec et Saliou ;

Bilan certes très honorable, mais « petite déception peut-être »…

Quelques temps après, on peut lire : « la belle revanche de Bruno Bannes », lequel, en effet, sur la piste municipale du bois de Vincennes à Paris remporte la finale du « Kilomètre Rustines » devant le Breton Le Guellec.

 

 

Bruno Bannes 11.jpg

 

La piste municipale dans le bois de Vincennes à Paris : la "Cipale", un jour de printemps où Bruno Bannes gagne le "Kilomètre Rustines". 

 

 

Pour clôturer le tout, Bruno est sélectionné dans l’Equipe de France (poursuite olympique avec Mottet, Wojtineck et Lecrocq) qui part disputer les championnats du monde juniors à Mexico du 13 au 17 octobre.

 

Bruno Bannes 3.jpg

 

3  "Rustines bordelaise": Jacques Suire ( 1960), Bruno Bannes ( 1981), Michel Cortinovis (1980 ). Trois vainqueurs en 22 ans, preuve qu'il y a bien une "école bordelaise de la piste"…. et du sprint !

 

 

   

1981 = junior 2ème année :

 

 

Intense activité au vélodrome de Lescure lors des samedis cyclistes, les 31 janvier, 7 ; 14, 21 février et les 7 et 21 mars. Bruno « truste » les victoires en individuelles, éliminations, handicaps, vitesse et poursuite chez les juniors et, parfois, chez les seniors, aussi. Au milieu des : Agostini, Ballion, Barbe, Correia,  Cortinovis, Laborde, Lesbats, Pandelé, Sarpoulet, Szkolnik, Verardo…

Dans la catégorie « juniors », il est champion d’Aquitaine de vitesse (2. Correia), du Km départ arrêté (1’11’’7/10), de poursuite en 3’52’’03 (2. Redoulez) et en poursuite olympique avec l’équipe du B.V.C. (Ferris, Crespo, Campaner).

 

 

Bruno Bannes 6.jpg

 

Vélodrome de Lescure, 1981 : 4 du B.V.C. champions d'Aquitaine juniors en poursuite olympique : E. Campaner, Ferris, Crespo et Bannes.

Le quatuor est piloté par Jacques Suire (au milieu derrière). "L'anneau rose" est  encerclé par les gillages : il ne va pas tarder à être   "dévorépar le spectacle du football professionnel" (Ladoire).

 

  

 

Alors que Bruno est à l’INSEP, ses deux copains du CAM (et du Vigean et du Bouscat !!!), Daniel Pandelé et Michel Cortinovis sont au Bataillon de Joinville et le journal « sud-ouest » peut titrer : « Programme international pour 3 Bordelais ». En effet, les deux sélectionneurs

nationaux, D. Morelon et G. Quyntin, les envoient à Londres-Berne Hill en avril, puis à Copenhague en mai pour un France-Danemark, alors que s’annoncent les championnats du monde juniors à Leipzig (fin juin) et les championnats de France, précédés d’un stage, en mai.

Sur le vélodrome de Saint-Denis  où vont avoir lieu les championnats de France, Robert Dutein, dans « sud-ouest », s’interroge : « Bruno Bannes = la consécration » ? Comme le laissent deviner ses dernières performances, « le brun Bordelais est en mesure d’égaler son ex-équipier Michel Cortinovis (qui a réussi le doublé « vitesse-Km » au vélodrome de la Tête d’or en 1979, à Lyon) ».

Quelques jours plus tard, l’ancien pistard devenu journaliste peut affirmer : « Bruno Bannes vengé ». En effet, même s’il n’est que 2ème du Km. en 1’11’’62  derrière Vilbrod (1’10’’90), il s’offre le maillot tricolore de la vitesse (devant ce même Vilbrod et Raoult) et efface du même coup « le mauvais souvenir de l’an dernier à Bordeaux ». Pour Robert Dutein, « le protégé de l’ancien pistard, Jacques Suire, est un garçon incontestablement doué, mais très appliqué » pour lequel l’épreuve de vitesse est davantage à sa portée – compte tenu de son gabarit – que le « KM. », car « il ajoute à ses qualités intrinséques de vélocité, un sens tactique très développé ».

  

 

Bruno Bannes 2.jpg

 

 

Vélodrome de Saint-Denis : dans l'allure et la mimique, il y a peut-être plus que le rapport maître à élève..?

 

 

Un titre qu’il confirme en remportant le Prix de la ville de Reims devant les mêmes adversaires.

Le 12 juillet, à Leipzig (RDA), dans les championnats du monde juniors (créés par l’U.C.I. en 1975), il est battu en demi-finale par l’Allemand Arndt (le futur champion du monde), puis pour la troisième place il triomphe de l’Allemand de l’est, Streicher.

En fin de saison, il participe aux 6 jours amateurs de Grenoble pour ce qui est « sa deuxième américaine de haut niveau ». Initialement prévu pour courir avec Pascal Carrara (le fils de Milo), il se retrouve avec un certain Tom Petersen, sans soigneur et sans mécano. Heureusement, passait par là Roger Lapébie, dont on connaît (R. Dutein) « la vocation de bon samaritain au service des jeunes coureurs du sud-ouest » (cf. 1949 : André Darrigade, finale de la Médaille au Vel d’Hiv). Finalement, Bannes-Petersen se classent 3ème derrière : 1. Hofeditz-Janke 2. Ivars-Biondi.

Alors, Robert Dutein témoigne à nouveau dans « sud-ouest » : « Bruno Bannes, un nouvel échelon » et il s’interroge sur la suite à donner, car « Bruno est très attiré par la route ».

 

 

Bruno Bannes 8.jpg

 

 les 4 champions de France juniors sur piste, à Saint-Denis : Cornillet (individuelle), Bannes (vitesse),  Carrara (poursuite) et Vilbrod (Km). Cette photo a fait la "une" de la "France Cycliste" dans son numéro 1649 de juillet 1981;

 

 

 

En effet, au cours de la saison 1981, Bruno Bannes, entre une compétition sur piste et un stage avec l’équipe de France, s’est risqué dans quelques épreuves sur la route :

. le 17/3, à Marmande : 2ème (1. A. Ignace…3. Barjolin 4. Guédon)

. le 23/3, à St. Jean d’Angély : 12ème (1. B. Moreau (Chatillon)

. à Virsac (juniors, seniors B), il l’emporte devant Antoine Vayer (Alençon)

. à Estigarde, il se classe 8ème (1. Heguilhen (CC Béarn)

. aux Peintures (juniors, seniors B) il est premier (2. Douteau (Langon)

. à Arcachon, pour le G. Px. de la ville, certes sur un circuit de 900m en bord de plage,

il l’emporte avec un tour d’avance sur Drieux (Picardie) et M. Cortinovis.

Le 20 septembre, dans le 84ème Bordeaux-Arcachon, au terme d’une échappée à trois depuis Marcheprime, il contribue à la victoire de son copain, Michel Cortinovis, 1er devant  2.Decimaet   3. B. Bannes (qui l’avait emporté l’année précédente).

 

 

1982 : senior (B.V.C.) :

 

 

Dès janvier, la première réunion populaire au vélodrome du « Stade municipal » reçoit dans le journal « sud-ouest » le compte rendu suivant : « les élèves du CREPS ont démontré une bonne condition physique et Bruno Bannes, champion de France juniors, s’est adjugé les deux individuelles ». Par la suite, Bruno remporte deux fois le trophée de vitesse (le 23, devant Mabille et le 2 février devant Cortinovis).

En mars, B. Bannes est sur la route désormais « senior » parmi les seniors :

. à Mérignac, Px. Robert Brettes : sprint massif remporté par M. Fedrigo (100 km   en 2h 31’) 2. P. Chaumet 3. M. Verardo… Bruno (3ème cat.) est 7ème.

. à Pessac : 1. F. Lajo (120 km en 2h 52’) 2. Fedrigo 3. Audeguil …9. Bannes

. à Villenave d’Ornon, Px. des maraîchers : 1. B. Bannes (3°cat.) 2. Lajo F. 3. Lajo E.

. à Macau, souvenir Georges Loubère : 1. B. Bannes 2. Egreteau 3. J.P. Dulou

Et, la piste reprend : le lundi de Pâques, il est au vélodrome C. Charriau à Marans et le journaliste local note : « l’aisance du Bordelais de 19 ans, vainqueur de deux épreuves, la vitesse et l’individuelle devant son camarade de club M. Cortinovis. Ce dernier remporte l’américaine associé à Laborde, cependant que Bruno associé à J. Suire-fils se classent 5ème.

. le 28/5, Villenave d'Ornon-Marmande : 1. Bannes Bruno  2. Tonini A. 3. Dulou JP.

Pour le championnat d’Aquitaine, le B.V.C. collectionne sur le vélodrome les titres des sociétés :  - en poursuite olympique (Suire-Cortinovis-Bannes) en 4’44’’8

     - en vitesse par équipe (Suire-Cortinovis-Bannes) 1’39’’46

Le 30 juin, Bruno Bannes est champion d’Aquitaine de vitesse individuelle devant Cortinovis et Pandelé. Fin juillet, B. Bannes est à la semaine fédérale qui se déroule sur l’anneau de 250 m en ciment de Bressuire. Il y remporte la vitesse, pendant que Pandelé et Cortinovis y gagnent la poursuite et le kilomètre.

L’été venu, sur la route, Bruno obtient les résultats suivants :

- Belin : 1. Ballion 2. Guédon 3. Barjolin 4. Bannes

- Cassy : 1. J. Badonnel 2. B. Bannes 3. JC.  Daragnès

- Moulon : 1. Avezou 2. Domecq 3. Bannes

- Blanquefort : 1. Bannes, 140 km en 3h 26’  2. E. Lajo 3. Ballion 4. F. Lajo

- Arcachon : 1. Bannes  2. Barreyre 3. Suire(fils)

- Pessac : 1. F. Lajo  2. Bannes  3. Mercadier

 

 

Bruno Bannes 21.jpg

 

 1982, sur la route de son premier Tour de Gironde et sous les couleurs du "team Suire"… beaucoup d'application pour un nouveau type d'efforts !

 

 

 

Lors de l’assemblée générale du comité d’Aquitaine à Hossegor, le président Bousquet présente le nouveau C.T.R., J.J. Rebière, dont le programme est « tout pour les jeunes » et il rappelle que l’Aquitaine est « un pays où des routiers comme Roger et Guy Lapébie, Paul Maye, André Darrigade et, maintenant, Francis Castaing (ont été) dès leurs débuts des fidèles des anneaux de Bordeaux, Bayonne ou Dax ».

Est-ce à dire que, à 19 ans, Bruno Bannes va désormais se tourner vers la route ?

 

 

1983 : (B.V.C.) :

 

 

le 20/3, Blanquefort Challenge Th. Capot : 1er (2. Lajo E. 3. Ballion JC. 4. Lajo F.  5. Galy P.)

le 9/4, Pessac : 2ème (1. Lajo F. …3. Mercadier R. 4. Chaumet P.)

le 17/4, La Réole : 10ème (1. Sarpoulet  2. Barde  3. Avezou)

le 30/4, Marmande : 4ème (1. H. Fagot 2. Lorenzon 3. Leali)

le 7/5, St. Seurin/Isle : 5ème (1.E. Valade 2. JM. Valade  3. Lajo F.)

le 3/5, St. Romain : 3ème (1. JC. Delage 2.P. Fiefvez 3. P. De Santi)

le 23/5, Onesse-Lalaire : 9ème (1.F. Bonomelli 2. JJ. Batan 3. S. Perin)

le 28/5, Blanquefort : 6ème (1. Lajo E. 2. Lajo F. 3. Lasserre E.)

le 29/5, Villenave : 6ème (1. Ducourneau P.  2. Barbe JP. 3. Bisbau)

le 5/6, Geloux : 1er Bruno Bannes 2. Bach Y. 3. Larroze S.

le 18/6, Le Bouscat : 5ème (1. Lajo E. 2. Corre P. 3. Lajo F. 4. Lubiato D.)

le 20/6, Morcenx : 1er Bruno Bannes 2. Lajo E. 3. Lajo F.

le 10/7, Margaux : 5ème (1. De Santi P.. 2. Lajo F. . 3. Loumagne)

le 14/7, Mussidan : 5ème (1. Fedrigo M. 2. Lajo E. 3. Lajo F.)

le 27/8, Ribérac : 8ème (1. Lajo F. 2. Leveau D. 3. De Santi F.)

le 25/9, Marmande : 5ème (1. Ignace A. 2. Verardo M. 3. Garcia F.)

 

  

 

1984 : (C.C.Marmande)

 

à Grande-Synthe : champion de France de poursuite olympique avec l’Aquitaine (Dief- Cortinovis-Pandelé-Bannes) devant l’Ile-de-France

 

 

Bruno Bannes 33.jpg

 

Le journal "Cyclisme" titre sur les pistards de l'Aquitaine et s'écrie : "A nous, les p'tites médailles !" et C. Bibal écrit : " la machine mise sur rail par l'ex-poursuiteur J.J. Rebière et Eric Vermeulen, l'ancien sprinter…", de gauche à droite : Bannes-Dief-Pandelé-Cortinovis.

 

 

 le 25/3, dans Facture- St. Médard de Guizières : 3ème (1. Bajan  2.Delort)

le 23/4, à Créon d'Armagnac : 1. D. Pelizzari 2. B. Bannes 3. Becaas J.

le 26/4, à Facture -Biganos : 1. R. Bajan 2. D. Lubiato 3.B. Bannes

le 26/5, à Blanquefort (les 5 jours) : 6ème (1. G. Debiard  2. M. Bernard  3. D. Pandelé)

le 1/6, à Villenave d'O. (Crit. d'après Tour de Gironde) : 5ème (1. R. Tremblay 2. L. Brochet 3. D. Boutonnet)

le9/6 ,au Boucau, circuit de l’Apollo : 1er (2. Becaas A  3. Larricq C.)

à Bordeaux, aux Quinconces (nocturne) : 5ème (1. Guédon F. 2. Deltreuil 3. Lajo F.)

le 14/6, à St. Christoly de Blaye (Px. de l'asperge) : 5ème  (1. Lajo F. 2. Lubiato D. 3. Verardo M.)

le 17/6, à Saint-Avit (40) : 1. Bruno Bannes 2. F. Garcin 3. G. Carricart

le 14/7, à Mussidan (nocturne des champions) : 8ème (1. E. Valade 2. F. Lajo  3. E. Lajo)

le 22/7, à Durance : 5ème (1. S. Perin  2. M. Duffour  3. P. Andorra)

le 24/7, à Tyrosse : 1. B. Bannes 2. E. Valade 3. R. Bajan

le 30/7, à Abzac : 1. B. Bannes 2. E. Valade 3. P. Chaumet

le 4/8, à Sore : 2ème (1. M. Sarpoulet … 3. F. Garcia)

le 8/8, à Libourne (nocturne) : 1er (2.B. Jousselin 3. P. Galy)

le 11/8, à Gujan-Mestras (foire aux huîtres) : 9ème (1. R. Richard 2.P. Dupin 3. JC. Daragnès)

lé 2/9, à Landresse : 8ème (1. J. Badonnel 2. C. Daragnès 3. H. Domecq)

le 5/9,   à Capbreton : 1er (2. P. Besoli 3. S. Mondousse)

le 9/9, à Hossegor  : 8ème (1.P. Galy 2. H. Domecq  3. J. Badonnel)

le 22/9, à Saint-Astier : 8ème (1. B. Avezou 2. G. Berron 3. A. Ignace)

 

 

 

 

 

. du sprint long à la poursuite et… à la route :

 

 

1985 : (F.C.Oloron :)

 

le 6/5, au Circuit du Marensin : 2ème (1. Marion Verardo…3. Daragnès J.C.)

à Bordeaux, 5ème G .Px. de la Ville (Quinconces) : 1er (2. Lajo 3. Lubiato)

le 16/6, à Saint-Avit : 5ème (1. Galy Ph. 2. Sarpoulet)

le 23/6, à Gardonne : 8ème (1. Lajo F. 2.Audeguil P. 3. Valade J.M.)

le 6/7, à Targon : 2ème (1. Lajo F…. 3. Simonnot G.)

le 8/7, à Coutras : 2ème (1. Dief S. … 3. Dupré G.)

le 14/7, à Ste.Foy-la-Grande : 8ème (1. Valade J.M. 2. Lajo F. 3. Dief S.)

au Championnat d’Aquitaine sur piste, à Bordeaux : 4ème poursuite indiv. (1. Pandelé)

le 21/7, à Grignols : 5ème (1. Lajo F. 2. Laval A. 3. Campaner E.)

le 7/8, nocturne des allées à Libourne : 6ème (1. Galy Ph. 2. Avezou Ph.)

le 15 /8, à Arengosse : 2ème (1. DaragnèsJ.C. … 3. De Santi B.)

le 21/9, à Mt.-de-Marsan vélodrome « Open », 1er omnium ( avec Lauraire-Bossis- Jules- Chaubet- Cortinovis-Pandelé)

le 22/9, à St. Médard-de-Guizières : 5ème (1. Valade E.  2. Audeguil P.)

le 29/9, à Tarnos : 2ème (1. Daragnès J.C. … 3. De Santi P.)

 

Dans "Cyclisme" n°677, daté du 22/11/1985 , J.J. Rebière, le C.T.R. déclare : "je regrette un peu (…) la surenchère que font les clubs au niveau des coureurs sur la route pour constituer des équipes premières et participer à des épreuves par étapes, mais sans souci de formation au départ…"  Cependant, Bruno,  interrogé, se défend : "nous sommes allés à Oloron, Bruno (de Santi) et moi parce qu'on nous avait proposé un travail (à l'usine Betbeder qui fabriquait les cycles "Regina Sport"), mais cela ne nous a pas convenu… Par la suite, je suis toujours allé dans des clubs où j'avais des connaissances ou des amis".

 

 

1986 : (U.C. Arcachon)

 

 

le  9/3, à Léguillac-de-Cercles : 3ème (1. Chaumet  2/ Simonnot)

le 31/3, à Mosnac/Seugne : 4ème (1. Chaumet 2. Renoux 3. Larpe M.)

le 25/5, 1er de Mont-deMarsan-Arcachon (2. Bajan 3. F. Lajo 4. Deltreuil)

le 6/6, à Périgueux : 4ème (1. M. Larpe 2.R. Mercadier 3. P. Galy)

le 8/5, G. Px. du CAB à Bègles : 1er devant G. Ianotto (2ème)

le 15/6, à Pineuilh : 5ème (1. Dupré G. 2. Delmonteil 3. Galy)

le 20/6, Le Bouscat nocturne : 2ème (1. Lajo F… 3. E. Lajo 4. B. De Santi)

à Carcassonne, Championnat de France sur piste, l’Aquitaine est 2ème en poursuite olympique avec : Bannes, De Bacco, Dief, Pandelé

le 27/7, à Durance : 5ème (1. Dief 2. Dupré 3. Roman 4. Ignace)

le 2/8, à Sore : 1er devant 2. Rolland 3. Dief 4. Dubreuil…

le 8/8, à St. Médard de Guizières : 5ème (1.Chaumet 2. JM Prioleau 3. Bajan 4. Lajo…)

le 20/8, à Bruch : 3ème (1.M. Verardo 2.P. Audeguil)

le 2/9, à Capbreton : 1er devant 2. A. Dithurbide 3. P. Galy 4. JC Daragnès…

 

1987 : (U.C. Arcachon )

 

. 14ème Royan-Blaye : 9ème (1. D. Pandelé )

. 35ème Tour du Bayais : 9ème (1. De Las Cuevas)

. Tour de Gironde : 2ème de l’étape Blanquefort-Arcachon derrière Morio (US Créteil)   vainqueur final .

 

 

Bruno Bannes 15.jpg

 

Sur un boulevard  qu'il connaît bien (il y a gagné Bordeaux-Arcachon en 1980) et au terme d'une échappée à 11 coureurs lancée dès le départ de Blanquefort, Bruno Bannes s'incline au sprint devant le futur vainqueur du  13ème Tour de Gironde, Jean-François Morio (US Créteil).

 

 

.  Saint-André de Cubzac : 1er (2. P. Galy  3. H. Gourmelon)

. Gare de St. Christoly : 6ème (1. J.C. Daragnès)

. Bordeaux-Caudéran, 1er G.Px. : 3ème (1. M. Verardo 2. A. Ignace)

. Cours-de-Pile : 2ème (1. T. Arquey… 3.L. Mazeaud)

. Agen : 10ème (1. P. De Santi)

. Douzillac : 8ème (1. Pages)

 

1988 :

 

le 29/4, 7ème du Tour du Cubzagais (1. De Las Cuevas)

le 21/5, 4ème du Ch. Dépt. à St. Médard-en-Jalles (1. D. Bouquet)

le 22/5, à La Rivière : 8ème (1. B. De Santi 2. De Las Cuevas)

le 26/6, G. Px. de Bx.-Caudéran : 8ème (1. Marc Gomez)

le 3/7, vélodrome de Mourenx : champion d’Aquitaine course aux points ( 2. Bordet)

le 14/7, à Durance : 1er (2. D. Bouquet)

le 26/7, à St. Vincent-de-Tyrosse : 8ème (1. M. Duffour)

du 39/7 au 7/8, Ch. de France sur piste à Aire/Adour : 4ème avec l’équipe d’Aquitaine

dans la poursuite olympique (Pandelé-Gourmelon-De Las Cuevas-Bannes)

le 9/8, à Bujaleuf : 6ème (1. P.R. Villemiane)

le 13/8, à Gujan-Mestras : 5ème (1. S. Dief)

le 7/10, à Villeneuve/Lot : 5ème (1. Marino Verardo)

Prix des boulevards à Périgueux : 5ème (1. P.R. Villemiane)

le 11/9, à Aire/Adour, Tour du Tursan : 1er (2. P. Delort)

le 16/9, à Miramont-de-Guyenne : 7ème (1. F. Lajo)

le 18/9, à Saussignac : 8ème (1. G. Duclos-Lassalle)

 

1989 : (U.S. Le Bouscat)

 

 

- 6ème du circuit du Marensin (1. Pelizarri)

- 8ème du Tour du Cubzagais (1. Fiefvez)

le 27/3, à Mosnac/Seugne : 3ème (1. Jean)

- 8ème , à Libourne Prix de la Victoire (1. Marino Verardo)

le 23/4, à St. Martin de Riberac (1. Lanxade)

le 14/5, Mérignac-Le Bourdillot : 10ème (1. D. Péré)

le 15/5, à St. Christoly de Blaye : 1er (2. D. Pandelé 3. S. Dief)

le 22/5, Mont-de-Marsan-Arcachon : 5ème (1. Capelle B. 2. Dief S. 3. Pandelé D.)

le 19/6, à Casteljaloux : 7ème (1. L. Grechi)

au Championnat de France sur piste, à Bruais-Labaissière : 2ème de la course aux points (1. Magnien), 4ème poursuite par équipes avec l'Aquitaine (Pandelé-De Bacco-Dief)

le 2/7, Aire/Adour, Championnat Aquitaine piste : 4ème addition de points (1. Pandelé)

le 8/7, à Tartas : 4ème (1. Péré D.)

le 14/7, à Mios : 3ème (1. L. Grechi et D. Péré ex-aequo)

le 16/7, à Bidart : 8ème (1. D. Labourdette)

le 7/8, à Cars : 1er (2. D. pandelé)

le 12/8, à Gujan-Mestras : 1er (2. Gendreau)

le 15/8, à Beaulac-Bernos : 2ème (1. D. Pandelé)

le 21/8, à St. Martin de Seignanx : 3ème (1. Boutet)

le 22/8, à Rions des Landes : 8ème (1.H. Devillers)

le 26/8, à St. Perdon : 6ème ( 1. P. Chevalier)

le 23/9, à Baignes « Grand Huit » : 5ème (1. C. Allin)

le 17/11, à Houeilles : 3ème (1. P. Bernard)

 

 

Bannes-Pandelé 6jBx..jpg

 

Bruno Bannes-Daniel Pandelé, l'équipe 100% bordelaise des premiers Six jours de Bordeaux en 1989. Quand il en parle, Bruno pointe son doigt sous la gorge et en appuyant, il dit : "…ça roulait tellement vite !"

 

 

 

 1990 :

 

 

 

Bruno Bannes 16.jpg

 

 Tour de Gironde 1990 ( 1. S. Dief) : au départ du contre-la-montre avec un nouveau maillot, celui de l'US Bouscat.

 

 

 

le 14/4, à Villenave d’Ornon : 6ème (1. P. Escoubet)

le 16/4, à Mosnac/Seugne : 3ème (1. P. Friou)

le 8/5, à Libourne-Prix de la Victoire : 2ème (1. Arquey)

le 12/5, à La Rivière-Tour du Fronsadais :1er (2. Lajo F.)

championnat d’Aquitaine route : 8ème (1. G. Chauvin)

 

Bruno Bannes 20.jpg

 

Gilles Chauvin , le futur champion d'Aquitaine, "donne tout" et, dans sa roue, Bruno semble moins "à l'ouvrage" que Gilles Dubois, derrière lui….

 

le 20/5, Bordeaux-Lac, championnat d’Aquitaine piste : 3ème addition de pts+poursuite

le 25/5, à Bordeaux G.Px. STP : 2ème (1.S. Dief)

le 24/6, à Pouydessaux : 6ème (1. L. Grechi)

le 30/6, à Facture : 5ème (1.G. Dubois)

le 4/8, à Biganos : 6ème (1. S. Dief)

le 5/8, à Ladaux-Ronde du Haut-Benauge : 5ème (1.G. Dubois)

le 7/8, à Cars : 2ème (1.A. Sonson)

le 12/8, à Urt : 5ème (1. P. Hourdebaigt)

le 15/8, à Beaulac-Bernos : 5ème (1.S. Dief)

 

1991 : (A.S. Facture-Biganos)

 

 

le 10/3, à Blaye : 1er (2. Invernizzi)

le 17/3, à Marcillac-1er Tour du canton de St. Ciers : 8ème (1. Y.Mançais)

le 6/4, au Coux-et-Bigarroque : 4ème (1. JP Duracka)

le 8/4, à Lagorce-Laguirande : 5ème (1. S. Bolay)

le 9/5, à Bègles-Px. du CAB : 2ème (1. D. Péré)

le 1/6, à Orthez-Px. G. Phoebus : 9ème (1. F. Péré)

le 16/6, à Arcachon : 1er (2. Meynadier)

du 23 au 26/5, Tour de gironde : 2ème au final (1. JF. Anti), 1er de l’étape à Libourne

 

 

Bruno Bannes 12.jpg

 

 Tour de Gironde 1991 : au départ de l'étape, quatre maillots distinctifs, dont J.P. Bourgeot (leader), Marino Verardo, Bruno Bannes et Gilles Dubois.

 

 

 

le 9/6, à St. Estéphe championnat d’Aquitaine route : 9ème (1. G. Ianotto)

le 10/6,  Mont-de-Marsan-Arcachon : 3ème (1. Marino Verardo)

le 19/6, à Rauzan : 1er (2. D. Péré)

le 23/6, à Nérac : 5ème (1. Sobinski)

début juillet, à Artix, 1er  d’une étape du Tour du Béarn (2. Marino Verardo)

le 13/7, à Aire/Adour : 2ème (1/ P. Andorra)

le 20/7, à St . Paul de Blaye : 2ème (1. P. Mondory)

le 21/7, à Ste. Foy la Grande : 2ème (1. F. Lajo)

le 1/8, à Bayonne : 8ème (1. T. Elissalde)

le 6/8, à Villeneuve-de-Marsan : 7ème(1.P. Andorra)

le 21/8, à Azur : 2ème (1. JP. Godard)

le 1/9, à Soort-Hossegor : 1er (2. D. Marié)

le 2/9, au Vieux-Boucau : 2ème (1. G. Ianotto)

1er des 3 jours Basco-Landais

 

 

Bruno Bannes 26.jpg

 

Azur : Bruno, le futur vainqueur des 3 jours basco-landais,  mène devant  Godard, le futur vainqueur  du jour, Grondin, Daragnès… au fond Daniel Pandelé.

 

 

classement des coureurs 1ère cat. Aquitaine : 1. Verardo Marino 2. Ianotto 3. G. Dubois 4. B. Bannes 5. F. Lajo

      6ème du Trophèe Servary 1991 (1. Verardo Marino 2. Pandelé 3. Chauvin 4. Ianotto)

 

 

1992 : (A.S. Facture-Biganos)

 

 

le 7/3, à Champagne-St. Hilaire : 7ème (1. Guillout)

le 8/3, à Blaye : 7ème (1. D. Péré)

le 14/3, à  Bayonne-St. Léon : 2ème (1. Hourdebaigt)

- Tour du Blayais : 1er (2. F. Péré)

 

Bruno Bannes 14.jpg

 

 Tour du Blayais : "Enfin Bannes ! Bruno Bannes a été le plus résistant au terme d'une longue échappée" est-il rapporté  par  A. Douaud dans "Cyclisme". Mais, en haut de Saint-Gervais, de quel effort s'agit-il ? de celui d'un sprinter ? d'un poursuiteur ? d'un puncheur  (comme on dit aujourd'hui)?

 

  

 

le 16/5, à St. Aigulin : 8ème (1. Bintz)

le 22/5, à Trémolat : 2ème (1. Ouvrard)

le 24/5, à Montamisé : 2ème (1. Escoubet)

au Tour de Gironde : 4ème (1. L Desbiens 2. G. Dubois 3. P. Basset)

le 12/6,  nocturne Le Bouscat : 3ème (1. Bouquet)

le 19/6, à Castillonnés, championnat d’Aquitaine : 3ème (1. Ianotto)

le 28/6, à Pouydessaux : 5ème (1. Lajo F.)

- Ronde d’Albret : 8ème (1. L. Mazeaud)

le 11/7, à Artix : 2ème de l’étape du Tour du Béarn (1. Ianotto)

le 19/7, à Ste. Foy-la-Grande :10ème (1. Ianotto)

le 10/8, à Pontacq : 1er (2. Andorra)

le 11/8, à Villeneuve-de-Marsan : 5ème(1. Chauvin)

le 17/8, à St. Martin-de-Seignanx : 1er ( 2. Chatonnet)

le 4/9, à Peyrehorade : 2ème (1. Ianotto)

 

5ème du Super Challenge Aquitaine 1992  (1. G. Dubois)

 

1993 :

 

le 7/3, à Blaye : 2ème (1. Guerry)

 

 

Bruno Bannes 24.jpg

 

 En 1991, Bruno gagne le Grand Prix de Blaye (ci-dessus), le 10 mars en ouverture de la saison. En 1992, il est 7ème et en 1993, il est deuxième derrière Guerry.

 

 

 

le 13/4, à Trémolat : 8ème (1. Vivaleix)

le 25/4, à Soussac : 4ème (1. Daragnès E.)

le 1/5, à Taller, Ch. départemental : 4ème (1. De Vincenzi)

le 8/5, à St. Martin de Seignanx :3ème (1.Allin)

le 10/5, à Dax- Stations thermales : 4ème (1. D. Péré)

le 4/6, Mont-de-Marsan-Arcachon : 1er (2. Bibens)

le 11/6, à Bègles, G. Px. du CAB : 1er (2. Pandelé)

le 18/6, à Ledeuix, Ch. Aquitaine : 6ème (1. Bloy)

 

 

Bruno Bannes 1.jpg

 

 Dans le championnat d'Aquitaine sur route à Ledeuix que va remporter Christophe Bloy, une échappée à 4, où l'on reconnaît : Gilles Dubois, Bruno Bannes dans sa roue et, derrière lui, Loubère et Didier Labourdette.

 

 

le 4/7, à Créon : 5ème (1. G. Dubois)

le 5/7, à Teras-les-Bains : 5ème (1. Cuzacq)

le 9/7, à St. André-de-Cubzac : 8ème (1. Bibens)

le 11/7, à St. Antoine-de-Breuilh : 8ème (1. A. Sonson)

le 14/7, à Dax : 7ème (1. F. Lajo)

le 25/7, à Cudos : 4ème (1. E. Daragnès)

le 30/7, Le Bouscat-nocturne : 7ème (1. F. Lajo)

le 1/8, à Dax : 9ème (1. E. Daragnès)

le 6/8, à Aire/Adour : 10ème (1. Guillon D.)

le 7/8, à Gujan-Mestras : 2ème (1. G. Dubois)

le 13/8, à St. Paul-de-Blaye : 5ème (1. Guerry)

le 15/8, à Berson : 3ème (1. Destang)

le 16/8, à St. Marin-de-Seignanx : 5ème (1. De Vincenzi)

Classement-Comité des Landes – Gan : 1er (2. Cuzacq 3. Loubère)

 

 

1994 : (Guidon Saint Martinois)

 

le 4/4, à Lévignacq : 2ème (1. E. Daragnès)

le 8/4, à Libourne : 6ème (1. G. Destang)

le 8/5, à Tarnos : 4ème (1. Boutet)

le 12/5, à Bègles Px. du CAB : 2ème (1. P. Mondory)

le 15/5, à Lesparre-St Trelody : 3ème (1. D. Pandelé)

le 21/5, Bordeaux-Dax : 4ème (1. G. Dubois)

le 14/6, à Rivière : 1er (2. D. Bouquet)

le 15/6, nocturne du Bouscat : 8ème (1. G. Destang)

le 19/6, à St. Médard-en-Jalles : 3ème (1. E. Daragnès)

le 25/6, à Salles : 9ème (1. D. Saumon)

le 4/7, à Tercis : 7ème (1. F. Lajo)

le 8/7, à Tartas : 5ème (1. F. Lajo)

le 10/7, à Mezos : 1er (2. S. Minvielle)

le 24/7, St. Martin-de-Seignanx-Tartas : 3ème (1. G. Ianotto)

le 5/8, à Rauzan : 5ème (1. P. Mondory)

le 7/8, à Listrac/Duréze : 2ème (1. N. Dumont)

le 8/8, à Soustons : 1er (2. D. Pandelé)

le 13/8, à Gujan-Mestras : 8ème (1. D. Bouquet)

le 14/8, à Urt : 6ème (1. JC. Daragnès)

le 16/8, à St. Martin-de-Seignanx : 10ème (1. D. Labourdette)

 

1995 :

 

le 6/5, à Vielle-St.Girons : 3ème (1. G. Ianotto)

le 7/5, à Montignac-Vauclaire : 10ème (1. G. Ianotto)

le 28/5, à  Braud-et-St. Louis : 4ème (1. Meynier)

le 17/6, à Eysines : 10ème (1. G. Perez)

le 25/6, Prix Iveco : 6ème (1. G. Perez)

le 30/6, à Ondres : 1er (2. G. Ianotto)

le 1/7, à Sedzère /  6ème (1. A. Lagière)

le 8/7, à Espiet-Créon, Ronde de l’Entre-deux-mers : 9ème (1. Cessat)

le 9/7, à St. Antine-de-Breuilh : 8ème (1. Baudaud)

le 16/7, à Ste.Foy-le-Grande : 5ème (1. JP. Duracka)

le 24/7, à St. Vincent-de-Tyrosse : 2ème (1. Guerry)

le 30/7, à Sauvagnon : 8ème (1. H.Lacomme)

le 31/7, à Peyrehorade : 6ème (1. G. Ianotto)

le 16/8, à Dax : 1er (2. G. Ianotto)

le 22/8, à Rion : 4ème (1. Hourdebaigt)

le 24/8, à St. Martin-de-Seignanx : 6ème (1. G. Ianotto)

 

 

Bruno Bannes 25.jpg

 

 "Mano à mano" entre Bannes et Ianotto (ici, à Dax)

 

 

1996 :

 

 

 

le 3/3, à Blaye : 4ème (1. Marié D. 2. Painaud P. 3. Kerneis A.)

le 8/5, à Sarlat : 1. Bruno Bannes 2. Elissalde T. 3. Elissalde J Y. 4. Frutoso 5 Chauvin 6. Zech

-  Px. de la Saint-Jean-La Couronne : 7ème  (1. Perez G. 2. Berland 3. Goudeaux 4. Ferrer

le 9/6, à Berson - 64° Tour du Blayais : 10ème (1. Perez G. 2. Kerneis 3. Monier

le 18/6, à Aire/Adour (nocturne) : 6ème (1. Lajo F. 2. Ianotto 3.De Vincenzi 4. Escudé)

le 30/6, à Créon : 7ème (1. Canouet G. 2. Champeymont 3. Saumon D.)

le 9/7, à Eauze : 4ème (1. Ianotto 2. Duros R. 3. Dupèbe B.)

le 26/7, à Orthez : 3ème (1. Labourdette D.  2. Becaas Y…. 4. Lajo F.)

le 27/7, à St. Christoly de Blaye : 2ème (1. Lavignac S. …3. Fournier 4. Galy)

le 29/7, à Peyrehorade : 4ème (1. Lajo F. 2. Bellicaud 3. Monier)

le 1/8, à Montendre (nocturne) : 4ème (1. Lajo F. 2. Bellicaud  3. Monier)

le 4/8, à Bayonne : 9ème (1. Elissalde T. 2. Labourdette D. 3. Hourdebaigt)

le 7/8, à Hendaye : 8ème (1. Hourdebaigt 2. Lajjo F. 3. Becas Y.)

le 12/8, à Pontacq : 10ème (1. Marié D. 2.Dupouey C. 3. Berthou D.)

le 13/8, à Cambo : 5ème (1. Ianotto G. 2. Aberoi 3. Dupouey)

le 16/8, à Dax : 4ème (1. Guerry B. 2. Galy H. 3. Benesse P.)

le 17/8, à Montpon/Isle : 4ème (1. Hourdebaigt 2. Lajo F. 3. Beau Y.)

le 2/9, à Vieux-Boucau ; 6ème (1. Labourdette D. 2. Becaas Y. 3. Elissalde T.)

le 14/9,  à Vic-Fezensac : 8ème (1. Lajo F. 2. Ianotto G. 3. De Vincenzi L.)

 

 

 

 

 

. « il n’y a pas que le vélo dans la vie » :

 

 

Le titre est emprunté à un livre signé par Lance Armstrong et traduit par Dominique Rinaudo, publié chez Albin Michel en mai 2000. Il s’agit de parler (un peu) de « l’autour » et de « l’après » d’une carrière cycliste, mais (ici) en restant au « premier degré »…

Bruno Bannes arrête la compétition en 1997 (il a alors 33 ans, un âge « charnière »), car il n’a plus « l’envie de s’entraîner » et le travail augmente. Jusque-là, il a toujours travaillé avec Marcel, son père, et, bientôt, celui-ci va prendre sa retraite (én 2001).

Les tentatives menées à l’INSEP puis au CREPS de Talence pour concilier pratique du sport de haut-niveau et études et formation (1980-82), la plupart du temps orientées vers l’acquisition d’un Brevet d’Etat, n’avaient aucune chance d’atteindre leur but, parce que Bruno, qui avait passé un CAP de mécanicien-fraiseur lorsqu’il était au LEP du Vigean, a bien conscience d’être un « manuel ». Désormais, gérant de sa propre société « ISAB-SCI », il travaille seul et tente de « s’adapter au marché ». Ses trois gros clients sont « Domofrance », « Incité » et l’E.N.M. de Bordeaux.

En 1988, de la liaison que Bruno a connu avec Sandrine Dief, la sœur de son grand copain, Stéphane, est née Marine, qui est donc sa fille aînée, puisqu’en 2001 est née Justine du mariage avec Isabelle. Justine qui monte à cheval et pratique le horse-ball.

 

 

Bruno Bannes 29.jpg

 

L'équipe de Horse-Ball de Saint-Gervais (Justine est la 2ème en partant de la gauche), bardée de diplomes et de médailles.

 

 

           Enfin, Bruno a un frère, Pascal, qui n’a jamais fait de compétition à vélo et qu’il a converti au nouveau spectacle que donnent le rugby et l’Union-Bègles-Bordeaux au stade Chaban-Delmas. Quant à lui, chaque dimanche matin, il retrouve trois ou quatre compagnons pour aller rouler une centaine de kilomètres au-delà du Pont d’Aquitaine. 

 

 

Bruno Bannes 28.jpg

 

Quand il jette un regard sur toutes ces années "à vélo", Bruno avoue timidement qu'il aurait "aimé faire mieux sur la route". Et, lorsqu'il nous revient les propos de Florian Rousseau parlant de la spécialisation du sprinter  (soi-disant  "incapable de passer un pont d'autoroute"), il nous vient l'envie de le réconforter en lui disant : "ce n'est  déjà pas  si mal !"


 

Diapositive1.jpg

 

 

 

- Cette reconstitution du palmarès de Bruno Bannes (la plus complète possible, mais qui doit recéler encore quelques lacunes) a été rendue effective grâce  à la gentillesse et à la compréhension de trois personnes que je tiens à remercier ici :

 - Daniel Pandelé, qui a retrouvé chez sa mère les numéros de "Cyclisme" de 1986 à 1995

- Gérard Descoubès, qui a "réussi à mettre la main" sur les années 1985-1996 et 1997

- Philippe Dessimouliès (coureur et dirigeant de la Pédale Faidherbe à Périgueux), archiviste passionné et ouvert, qui a mis  à ma disposition les années 1982-83-84.

Si l'un de nos lecteurs possède quelque document ou information concernant la "Pédale Faidherbe de Périgueux" (créée en 1926), Philippe lui est reconnaissant de bien vouloir se manifester (ici, nous transmettrons).

 



29/11/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 235 autres membres